top of page
Rechercher

Bienvenue à Pauline, assistante sociale chez Parrain-Ami

En ce mois de mars 2023, l’équipe de Parrain-Ami a accueilli un nouveau membre : Pauline, jeune assistante sociale. Afin de faire sa connaissance, nous vous proposons de la découvrir à travers ces quelques questions que nous lui avons posées…


Parrain-Ami - PA: Pauline, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Pauline : "Je m’appelle Pauline Charlier, j’ai 25 ans. En 2017, j’ai décidé d’entamer des études d’assistante sociale à l’Institut Cardijn. J’ai été diplômée en juin 2020.

Mes hobbies ? J’adore la cuisine et j’ai été cheffe scoute pendant 7 ans. J’ai beaucoup voyagé et notamment, entre janvier et juin 2022, je suis allée en Amérique du Nord et du Sud."


Pauline Charlier notre nouvelle assistante sociale
Pauline Charlier, notre nouvelle assistante sociale

PA: Pourquoi as-tu choisi le métier d’AS ?

Pauline: "J’ai toujours été attirée par le monde de l’enfance. J’ai pensé devenir puéricultrice, car j’avais déjà aidé ma belle-mère dans ce métier et c’était super chouette, mais je ne voulais pas en faire une activité à temps plein. J’ai alors essayé de voir comment être en lien avec le monde de l’enfance, mais sans être en contact permanent avec les enfants."


"J’ai toujours eu besoin d’aider, de protéger les autres. Je suis attirée par leur fragilité. J’aime être actrice, me sentir utile, c’est alors que mon métier a du sens pour moi."

PA: Quelles sont tes expériences professionnelles (stages / jobs) ?

Pauline: "J’ai commencé par un stage au CPAS d’Ottignies (en 1ère année). Ensuite, je suis allée aux Cliniques Universitaires Saint-Luc, dans différents services. En 3ème année, j’étais stagiaire au SASPE/pouponnière Reine Astrid, à La Hulpe. Là, j’ai été engagée comme étudiante, en juin 2020 avant d’être diplômée. Ensuite, j’ai été engagée comme assistante sociale, une fois mon diplôme en poche.

En tant qu’AS là-bas, on est le fil rouge du parcours de l’enfant. C’est nous qui accueillons la demande venant du SAJ ou du SPJ ou du Juge ou des parents. On essaye d’organiser le projet de l’enfant en collaboration avec tous ces services. On travaille avec des psychologues - on travaille beaucoup en équipe -, on organise les visites des parents. On propose les cadres de visite, les projets. On a des comptes à rendre aux SPJ/SAJ."


"Parfois, la situation est conflictuelle. J’ai beaucoup appris au niveau de la gestion des conflits et de la médiation avec les parents. C’était un job passionnant, prenant, demandant beaucoup d’investissement et d’énergie, mais c’était très enrichissant.

J’aimais aussi l’aspect immersion : on est « dans le bain » lorsqu’on passe dans les unités de vie. Il y a cinq unités de vie (deux unités pour les enfants de zéro à deux ans, et trois unités pour les trois à six ans). Les enfants y vivent à temps plein, accompagnés par des puéricultrices et des éducateurs. Les unités comptent chacune maximum douze enfants."


"En novembre dernier, j’ai commencé un travail d’AS au CPMS libre de Schaerbeek. Je travaille dans les écoles, en secondaire. Cela m’apporte pas mal d’expérience en matière d’entretiens. Je n’avais jamais travaillé avec des ados, et c’est un plaisir ! Quand on rencontre les jeunes régulièrement, on peut voir leur évolution. On essaye de mettre des choses en place directement avec eux. On peut voir plus directement l’impact de notre travail, et les rendre acteurs de leur vie."


"J’aime beaucoup les situations un peu « trash », qui me mobilisent de manière intensive. Par exemple, cela m’est arrivé d’accompagner un jeune aux urgences psychiatriques."


PA: As-tu une spécialité, un thème qui t’est particulièrement cher, sur le plan professionnel ?

Pauline: "L’Aide à la Jeunesse !... C’est pour ça que je me retrouve ici ! (Grand sourire)

Quand j’ai découvert ce secteur en pouponnière, je l’ai adoré. On est face à des problématiques difficiles et on essaye de tout mettre en place pour les solutionner."


PA: Comment vois-tu ta nouvelle mission ici, chez Parrain-Ami ?

Pauline: "Ce serait peut-être : apporter de nouvelles idées ? Mon expérience professionnelle n’étant pas très ancienne, ma première mission sera de bien comprendre mon rôle, puis peut-être, d'apporter un vent de fraîcheur ? Ça va se construire un peu au fur et à mesure."


PA: Qu’est-ce qui te motive le plus dans cette fonction ?

Pauline: "Ce qui me motive est de pouvoir construire un projet sur le long terme pour un enfant. Pouvoir voir l’évolution, ne pas être que dans l’urgence. C’est un sentiment d’utilité, c’est hyper gratifiant personnellement. On contribue au bien et au futur, car apporter tout ça au jeune, c’est aussi notre futur."


PA: Si tu avais un vœu à prononcer (un rêve, même utopique) pour que le monde aille mieux, ce serait quoi ?

Pauline: "Ce serait diminuer l’égoïsme des gens ; qu’il y ait plus de bienveillance les uns envers les autres. C’est positif pour la société et aussi pour l’écologie. Que tout le monde puisse contribuer à faire les choses bien ou mieux, par des petits gestes… Si tout le monde le fait, ça peut être quelque chose de grand !"


Merci Pauline !

… Et bienvenue chez Parrain-Ami !










218 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page